Qu’il se nomme charbon actif, charbon activé, charbon végétal activé, il se présente sous forme de poudre ou de grains, très légers, de couleur noire, de matière carbonée et microporeuse. Il est obtenu à partir de matières végétales, riches en carbone : bois ; écorces ; coques de noix de coco, de cacahuètes ; noyaux d’olives ; tourbe, par des procédés de carbonisation. Les matières sont chauffées à des températures très élevées, réduisant les matières végétales en véritable charbon.

Sa grande porosité lui confère un fort pouvoir adsorbant et absorbant.

De ce fait, il est utilisé dans les filières d’eau potable pour fixer les substances impossibles à éliminer par un traitement classique. Il permet d’enlever les molécules insolubles difficilement traitables par l’ozone tels que les pesticides, les métaux lourds, les agents tensio-actifs.

Certains aquariophiles s’en servent également pour fixer les composés organiques issus des différents processus biologiques qui se déroulent dans un aquarium, et pouvant avoir des effets délétères sur le peuplement du bac.

La chimie emploie le charbon actif pour dé chlorer les liquides alimentaires, décolorer le sucre, décaféiner le café…. et l’industrie, surtout pour extraire l’or des minerais.

En milieu hospitalier, les salles d'opération sont assainies par des filtres à charbon pour neutraliser les gaz anesthésiques.

En médecine, utilisé traditionnellement pour traiter les troubles fonctionnels du système digestif, les douleurs abdominales, la diarrhée, les ballonnements, les éructations, les gaz intestinaux désagréables, la mauvaise haleine, le charbon est une véritable entreprise de nettoyage.
Il devient la plus puissante des pompes à poisons dans les cas d’intoxication par : les stupéfiants, les médicaments dangereux, les alcaloïdes, les additifs alimentaires, les produits chimiques agricoles, les métaux lourds, les gaz toxiques, les détergents, les solvants organiques, la chimiothérapie. Sont aussi concernés : les staphylocoques, la salmonelle, les virus de la variole, de la fièvre aphteuse, les toxines bactériennes telles que celles du botulisme, du perfringens, les amines toxiques de décomposition.

Mais, ce n’est pas tout. Il y a encore : les venins de serpent, d’abeille, de guêpe, de frelon, de taon, de scorpion, d’araignée, d’anémone de mer, de physalie, histamine du thon, les coquillages, les mycotoxines que l’on trouve dans les aliments à cause des antibiotiques et les redoutables aflatoxines.

Certains chercheurs auraient découvert l'utilité du charbon en cas d'insuffisance rénale sévère.

Lors des périodes de fêtes, il peut être intéressant de savoir qu’un gramme de charbon végétal activé, soit ½ cuillère à café, neutralise 60ml de Whisky.

Depuis 10 ans, plus de 500 articles médicaux (uniquement en anglais!) ont offert plus de 10.000 références scientifiques sur le sujet. Les divers modes d’utilisation de la carbothérapie au charbon activé, ainsi que son efficacité sont médicalement connus et reconnus au niveau mondial. N’est-il pas regrettable que l’information ne soit pas diffusée plus largement auprès des populations et que le charbon actif ne soit pas davantage prescrit par les médecins ?

D’autant plus que le charbon actif ne semble présenter aucune contre indication et peu d’effets secondaires même en cas d’utilisation prolongée. Il convient de savoir qu’il inhibe les contraceptifs oraux et qu’il a un effet constipant sur certaines personnes.

Pour en savoir davantage :

  • - Carbothérapie au charbon activé, à lire en ligne ou télécharger librement.
  • - Le livre « Mon petit docteur », de Danièle Starenkyj (auteur du Best seller: le mal du sucre) aux éditions Orion
  • - Le livre "Prenez en main votre santé" ou "Grands remèdes sans chimie" de Michel Dogna

NB : N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin et à consulter le centre anti poison en cas d’intoxication.