Choux_allié_anticancer* Les choux. Ce sont les aliments les plus protecteurs vis-à-vis des cancers, notamment le colorectal. A consommer sous toutes leurs formes : chou-fleur, de Bruxelles, frisé, pommé, vert, brocoli. Ils possèdent un composé (le diindolyméthane) qui empêcherait l’évolution des cellules précancéreuses en tumeurs malignes. De plus, ces composés pourraient augmenter l’efficacité des traitements anticancer. En pratique, veillez à ne pas faire bouillir les choux et brocolis afin qu’ils gardent leur efficacité. Utilisez une cuisson courte à la vapeur, à l’étuvée, ou dans un wok avec un peu d’huile d’olive, après blanchissement.

* L’ail. Ses propriétés médicinales sont diverses : outre sa capacité à fluidifier le sang, Pasteur avait noté ses effets antibactériens notamment. Les composés soufrés de l’ail réduiraient les effets cancérigènes de la pellicule qui se forme sur les viandes grillées. En pratique, les molécules actives de l’ail son libérées lorsque la gousse est écrasée ou hachée. Mélangez-le avec des oignons hachés à des légumes cuits à la vapeur et revenus dans un peu d’huile avec du curry ou du curcuma.

Autres légumes intéressants : Le poireau, l’oignon vert, la betterave, les épinards, les pommes.

* La tomate. Elle abrite dans sa pulpe du lycopène aux vertus anitcancer reconnues « notamment contre le cancer de la prostate » précise le Dr David Servan-Schreiber dans son dernier livre « Anticancer » (éd. Robert Laffont). En pratique, pour rendre ce composant disponible, les tomates doivent être cuites. L’idéal c’est tout simplement la sauce tomate à l’huile d’olive, si facile à cuisiner à la maison, avec de l’ail, bien-sûr !

Autres légumes rouges ou orange intéressants : carottes, courges, citrouilles, betteraves, abricots, melons… Tous sont dotés de pigments caroténoïdes qui seraient capables d’empêcher certaines cellules cancéreuses de tumeurs agressives de progresser rapidement.

* Le curcuma. Cette poudre jaune entrant dans la composition du curry est un puissant anti-inflammatoire. Selon le Dr David Servant-Schreiber, il contribuerait à faire mourir les cellules cancéreuses et à empêcher la croissance des vaisseaux sanguins permettant de nourrir les cellules malignes. En pratique, pour être mieux absorbé par l’organisme, le curcuma doit être mélangé à du poivre noir et dissous dans de l’huile d’olive de préférence. Recette anticancer ; ½ cuillerée à café de poudre de curcuma mélangée à 1 cuillère à soupe d’huile d’olive et une bonne pincée de poivre noir. Ajoutez cette touche aromatique aux légumes, aux soupes, aux vinaigrettes. Un délice !

* Le riz. Il contient d’assez fortes concentrations de mélatonine, une substance qui régule le cycle éveil-sommeil. Or de hauts niveaux de mélatonine sont associés à un moindre risque de cancer du sein chez les femmes. « Ainsi le riz est probablement un des éléments protecteurs contre le cancer, indique le Dr Chevalier. Ce qui explique sans doute le plus faible taux de cancers du sein en Asie ». En pratique, alternez le riz blanc, semi-complet et complet, et surtout, cuisez-le à la vapeur ou l’étouffée, assaisonné bien sûr de curry.

* Les fruits. Tous les fruits, notamment les rouges (fraises, framboises, cerises, myrtilles, mûres, groseilles) contiennent de nombreux antioxydants qui jouent également un rôle anticancer. En pratique, choisissez-les plutôt bio. Sinon, lavez-les soigneusement ou épluchez-les si possible pour ôter les pesticides de leur surface.

* Le chocolat noir. Il est bourré d’antioxydants et polyphénols qui retarderaient la croissance des cellules cancéreuses. D’ailleurs un carré de chocolat en contient deux fois plus qu’un verre de vin rouge et presque autant qu’une tasse de thé vert. En pratique, préférez un chocolat de qualité contenant au moins 70% de cacao. Il sera plus efficace. Attention : le mélange du chocolat et du lait annule les effets bénéfiques des molécules contenues dans le cacao !

* Le thé vert. Aux dires des spécialistes, le thé vert est « un pilier de la stratégie anticancer » en raison de ses substances actives, les catéchines. Attention : les thés noirs fermentés perdent une partie de ces propriétés. En pratique, infusez 2 g de thé vert dans une théière pendant 8 à 10 minutes et consommez-le dans l’heure. Buvez-en 3 à 4 tasses par jour, pas plus. Pour les personnes sensibles à la caféine, il existe du thé vert décaféiné. Le japonais est le plus riche en substances protectrices.

* Les oméga 3. Ces articles gras présents à l’état naturel dans les sardines, le thon, le saumon, le maquereau, les noix et l’huile de colza, ne sont pas seulement bons pour le cœur. De nombreuses études ont montré que les risques de plusieurs cancers (côlon, sein, prostate, ovaire) sont considérablement réduits chez ceux qui consomment régulièrement des oméga 3.

Source : Extraits choisis de l’article « Misez sur les aliments protecteurs » Magazine « Vie pratique Santé » n° 37.

A lire :